Programme de clowns au Centre Intercommunal Robert Ballanger (93)

Site Internet Le Rire Soleil

(Démarrage en mars 2017)

Propulsé par HelloAsso

 

 

Campagne de collecte de fonds pour le démarrage du programme de clowns en pédiatrie sur Helloasso

17-02-17 338CHI Rb

Pourquoi les clowns ?
Au cœur de l’humain, de la personne

Les clowns interviennent dans le parcours thérapeutique de l’enfant et lui procure de la JOIE pendant une période difficile de sa vie.

Avec les clowns, tout est possible et tout se joue dans l’instant auprès des enfants hospitalisés. Notre jeu s’adapte à chaque enfant.

Toujours sur le fil, le comédien est, à l’hôpital, un funambule qui aide les enfants malades à mieux supporter l’hospitalisation, permet à l’entourage de porter un autre regard sur la maladie, et offre des moments de décompression aux soignants pour se ressourcer et agir toujours pour le bien-être de l’enfant hospitalisé.

Le clown fait du bien à 360°

AUX ENFANTS :17-02-17 294

Le clown transmet ses compétences de jeu à l’enfant. Nous sommes des vecteurs de résilience, on laisse des choses précieuses derrière nous.

L’enfant comprend qu’il est d’abord un enfant et pas qu’un malade

Artistiquement, on offre l’instant à l’enfant, cet absolu de présence soignante

A L’ENTOURAGE :

L’entourage découvre l’enfant sous un autre angle et réapprend le « jeu »

Les clowns permettent de décompresser dans des situations stressantes/douloureuses

AUX SOIGNANTS :

Valorisation de leur travail

Peut contribuer à la diminution du burn-out : le sens de l’humour décalé les aide à relativiser sur les choses dramatiques

Pourquoi les clowns de la Compagnie
Le Roi De Sable ? (1/2)

Nos valeurs et notre volonté de poursuivre ce métier que nous venons d’apprendre

Ayant tous une formation de comédien-clown professionnel, acquise notamment au sein de l’école du SAMOVAR (93), la plus grande école de clown/burlesque d’Europe

Formés au sein de l’Institut du « RIRE MEDECIN », nous avons obtenu en septembre 2016 un DE (Diplôme d’Etat) reconnu (le décret est paru en juillet 2015), en qualité de « Comédien-clown en établissements de soins » et bénéficions des savoirs et de l’expérience de cette association qui fête ses 25 ans à l’hôpital.

Nous avons acquis une expérience de l’hôpital et ceci auprès des bébés et jusqu’à l’adolescence, lieu qui nécessite des savoirs spécifiques (hygiène, protocoles, gestion des priorités …)Clowns et infirmières-1

  • Institut Gustave Roussy (Oncologie)
  • Hôpital Louis Mourier (Pédiatrie général et Urgences)
  • Hôpital Ambroise Paré (HDJ et Urgences)
  • Hôpital Necker enfants malades (Réanimation)
  • Kremlin Bicêtre (Réanimation et Neurologie)
  • Hôpital Robert Debré (HDJ-Greffés)

Pourquoi les clowns de la Compagnie Le Roi de sable ? (2/2)

Nous apportons :

La magie du jeu clownesque ; le clown est un funambule du rire et des émotions17-02-17 418

Ainsi que des disciplines artistiques très utiles à l’hôpital :

  • Le chant, la musique, les instruments
  • L’improvisation théâtrale
  • La marionnette
  • Le conte
  • L’acrobatie
  • La jonglerie

Notre méthode de travail – nos valeurs (1/2)

Nous travaillons toujours en binôme

Nous avons un protocole, un code de déontologie (cf. papier imprimé)

Nous intervenons toujours main dans la main avec l’équipe soignante, notre volonté est de tisser du lien et devenir des « partenaires hospitaliers » privilégiés :

  • Transmissions à notre arrivée pour adapter notre jeu : maladie, contexte familial, état de l’enfant, âge …
  • Accompagnements de soin
  • Evaluations ponctuelles de notre travail
  • Café-clowns avec les soignants que nous pouvons organiser pour échanger et partager un moment convivial
  • Journées ludo-soignants

Nous essayons de toucher un maximum d’enfants dans la même journée (flexibilité des horaires en fonction du rythme du service)

Nous ne faisons pas un travail spectaculaire, notre approche est globale. Nous ne sommes pas des soignants mais faisons partie des « soins ». D’où l’importance de s’inscrire dans la durée :

  • 1 fois par semaine : on nous oublie vite, même l’enfant
  • 3 fois par semaine : on peut devenir invasif
  • 2 fois par semaine : on crée de l’attente, rythme idéal

 

Propulsé par HelloAsso

 

Pourquoi la présence des acteurs du Rire Soleil est nécessaire

Au côté des enfants malades, des familles et des soignants

à l’Hôpital Intercommunal Robert Ballanger ?

(Ecriture partagée)

 

Fort de l’impact sur la qualité de la prise en charge des patients, de la demande des professionnels médicaux et paramédicaux, nous sommes encouragés à poursuivre notre activité et à vous transmettre un projet pour assurer la pérennité de cette approche professionnel d’un soin indirect.

 

Les interventions hebdomadaires des acteurs du Rire Soleil au sein des 7 services pédiatriques : Néonatologie, Urgences, Pédiatrie Générale, Chirurgie ambulatoire et traditionnelle, Hôpital de Jour, Consultations du Centre Hospitalier Robert Ballanger se déroulent depuis plus d’1 an sans interruption.

 

Les salariés qui interviennent sont des professionnels formés et diplômés. Ce sont des comédiens ayant plusieurs années d’expérience dans le milieu artistique. Sélectionnés pour leurs aptitudes à œuvrer au sein d’un hôpital ils ont été formés au métier : 740 heures validées par un diplôme (inscrite au répertoire national des certifications professionnelles (publication au JO du 25/07/2015) de l’Institut de formation du Rire Médecin (l’hygiène, maladies, protocoles, étapes de développement de l’enfant etc.)

La pratique du Rire Soleil s’inscrit dans la politique de soins développée par l’établissement depuis de nombreuses années en matière d’accompagnement et de soutien psychique des patients. Ainsi elle offre et complète les approches psychocorporelles du soin, comme la sophrologie, la relaxation, le toucher massage, l’aromathérapie, l’hypnose, l’aménagement d’un jardin sensoriel, d’une salle snoezelen et d’une salle d’accouchements « nature »… Mme Millet, Directrice des soins – membre de la Direction s’exprime ainsi : « Les clowns s’inscrivent dans le cadre du projet de soins de territoire dont l’objectif est de développer les compétences professionnelles paramédicales dans le domaine des thérapies psychocorporelles pour aider le patient et son entourage à retrouver un état de bien être physique et mental. Ils concourent à la mise en confiance du patient et à une meilleure réceptivité des soins cliniques. Cette approche vise à réduire la médicamentation. Leur métier se conçoit dans l’écoute, la rigueur et le professionnalisme spécifique qu’ils ont su développé. Ils apportent également un climat serein, apaisé et rassurant pour les professionnels et les familles. Ils sont des vecteurs de communication au-delà de la maladie. Ce sont de véritables acteurs du soin, ils s’inscrivent dans notre vision de prise en charge des patients à long terme ».

La présence de ces acteurs auprès des équipes soignantes est devenue incontournable. A leur côté quotidiennement, ils sont des alliés précieux pour les médecins, les infirmières, les aides soignantes et les auxiliaires de puériculture. Ils en témoignent unanimement. Julie, infirmière en Pédiatrie générale nous rapporte : « La petite Marie, 14 ans, ne voulait pas s’habiller, et quand elle a su que les clowns venaient dans l’après-midi, elle a couru pour enfiler ses vêtements ! » Ils sont « des collègues de travail » ; Les demandes pour les faire intervenir dans d’autres services sont nombreuses : Pédopsychiatrie – Maternité – Service Pédiatrique d’Aubervilliers – Service adulte et gérontologique.

Les deux corps de métiers travaillent main dans la main. « On se sert volontiers des clowns pour faire passer un message à tel adolescent ou à tel enfant ou pour réveiller un nouveau né en chanson afin qu’il mange ». Les comédiens du Rire Soleil sont des « Bricoleurs d’entrées relationnelles » (dixit un psychiatre). Ils vont percer un mystère ou aborder un sujet tabou ou un non-dit de manière poétique.

Les transmissions quotidiennes constituent des temps d’échanges bilatéraux d’informations sur les bébés, les enfants et les jeunes. Ainsi, les comédiens font état des sujets abordés, des aptitudes et de « l’état » des jeunes malades lors de leurs interventions.

Le savoir-faire des clowns est transmis aux équipes dans le cadre de l’Institut de Formation en Soins Infirmiers et de la formation continue de l’établissement.

 

Quelles que soient les pathologies, les situations sociales, familiales, les origines ethniques, les acteurs sont capables d’une très grande adaptation. Ils disposent d’une large gamme d’outils artistiques leur permettant de réagir et de rebondir sur tous les sujets et détails afin de trouver leur juste place aux côtés des personnes en souffrance, enfants, entourages, professionnels. Ce sont des funambules du jeu théâtral, improvisé, physique, musical pour enfants et adultes en milieux de soins. Ils sont formés à faire face à toutes les situations car ils ont évolué dans les services les plus difficiles : Cancérologie à l’IGR à Robert Debré, au Kremlin Bicêtre, Neurologie et Réanimation à l’hôpital Necker…

Le travail du Rire Soleil vise à améliorer la vie des personnes hospitalisées. Ceux qui ont croisé les comédiens du Rire Soleil en témoignent : «Cette rencontre avec le Rire Soleil a complètement changé ma perception de l’hôpital. Ils sont tellement géniaux. ». Le passage de ces fanfarons diminue le « traumatisme » potentiel d’une hospitalisation, ils enjolivent le cadre hospitalier considéré austère. « Maman, quand est ce qu’on retourne à l’hôpital voir les clowns ? »

D’une manière générale, le Rire Soleil apporte la joie et la bonne humeur, comme principal remède au stress et à la pression généralisée pour les professionnels et les familles. Quelle que soit la situation, la mission première, le principal objectif du Rire Soleil est d’apporter de la poésie, de la vie à l’endroit ou c’est jouable et parfois à l’endroit où il convient de le faire. L’autorisation qu’on leur donne et surtout leur capacité à faire rire constituent des atouts considérables et des forces supplémentaires pour relativiser, dédramatiser, rassembler, renouer, accepter, dépasser les traumatismes, les épreuves, les disputes, les tensions, la surcharge. Une auxiliaire de puériculture en Pédiatrie générale depuis 20 ans  témoigne ainsi : « Un enfant était très morose du fait de l’absence de ses parents ; ils sont arrivés comme  « des fous » et le visage de l’enfant s’est ouvert. Il a passé le reste de l’après-midi souriant. Il faut qu’ils passent plus longtemps et plus souvent.»

 

L’art du jeu clownesque est une discipline théâtrale contemporaine en plein essor. Elle offre l’avantage d’être interactive. Le public est acteur de l’improvisation qui se joue devant lui. Dans cette pratique, les soignants, les patients et leur entourage sont intégrés ou s’intègrent eux même dans le jeu. A l’hôpital Robert Ballanger, cette particularité du spectacle du Rire Soleil est une évidence ! Les comédiens qui font partie du Rire Soleil comme les membres du Rire Médecin ou d’autres structures sœurs en témoignent très largement. Les soignants de cet hôpital jouent le jeu à 100%. Ils sont eux même partie prenante du spectacle, des chorégraphies improvisées, des chants fredonnés. C’est un constat que nous faisons également pour les publics d’enfants et adolescents ainsi que pour leurs parents. Les bénéficiaires du Rire Soleil participent au spectacle. Ils sont spectateurs acteurs.

La pratique professionnelle dont il est question est transférable à une pratique de soin

Il s’agit de l’accompagnement de soins et du détournement de l’attention pour diminuer l’anxiété de l’enfant et soulager la douleur. On sait que l’adhésion du patient au soin qui lui est prodigué est cruciale. La présence de ces trublions, leur légèreté ainsi que leur art apportent ce supplément de réconfort à l’âme qui soulage et apaise. Marie Belloy, Chef pédiatre en HDJ-Consultations témoigne ainsi de sa collaboration avec les acteurs du Rire Soleil : « L’enfant de 4 ans était réticente aux soins depuis plusieurs jours et elle ne voulait pas aller sur le lit. J’ai cru qu’on allait devoir changer le cathéter sur les genoux de la maman Grâce aux clowns qui ont réussi à détourner son attention, nous avons réussi à l’allonger et à lui prodiguer le soin calmement. Les clowns du Rire Soleil sont restés 2 heures et ils nous ont beaucoup aidés et accompagnés durant ce soin. Depuis, la petite se laisse soigner plus facilement et elle réclame les clowns tous les jours. »

 

Document co-écrit par :


– L’équipe des comédiens pilote du Rire Soleil

– Mme Milliet, Directrice des soins – Hôpital Robert Ballanger

– M. Besnehard, Directeur adjoint chargé de la qualité, des droits du patient et de la communication – Hôpital Robert Ballanger

– Mme Bloquet, Cadre Supérieur de Santé, Pôle femme enfant

– Docteur Claire Raquillet, Médecin Chef du Pôle Femme Enfant

 

– Docteur Yacine Laoudi, Pneumo-Pédiatre, Chef de service de pédiatrie et néonatalogie CH ROBERT Ballanger.

– Docteur Marie Belloy, Hôpital de Jour

– Cécile Dominguez, Cadre de santé – Service de chirurgie pédiatrique traditionnelle et ambulatoire

 

– Karine Noreils, Cadre de Santé en Pédiatrie Générale

 

– Nelly Minville, Cadre de Santé HDJ, Consultations

 


 

 

BILAN QUALITATIF ET QUANTITATIF (Avril 2018)

 

Résultat de l’enquête de satisfaction menée dans les services de novembre 2017 à mars 2018 – (Taux de réponse de 55%)

SOIGNANTS

  • 89 % des soignants pensent que les interventions des clowns du Rire Soleil auprès des enfants et leur famille est bénéfique.
  • 91% pensent que le travail du Rire Soleil contribue à améliorer la qualité de vie des enfants hospitalisés.

 

TEMOIGNAGES DE SOIGNANTS :

  • Une jeune infirmière en pédiatrie générale : « L’enfant n’a pas bougé et il a été absorbé par les clowns et le soin s’est réalisé parfaitement. (Chambre implantable sur un enfant de 2 ans)»
  • Une auxiliaire de puériculture en pédiatrie générale ayant 6 années d’expériences professionnelles : « Toutes les interventions sont fortement appréciée. Merci pour ce que vous faîtes. Vous faîtes partie de l’équipe. Vous êtes indispensables.»

 

ENFANTS

  • 71 % des enfants ont aimé la visite des clowns du Rire Soleil.
  • 67 % aimeraient revoir les clowns.

 

FAMILLES

  • 82% des familles interrogées pensent que les visites des clowns du Rire Soleil s’adaptent à l’âge de l’enfant, ainsi qu’à son état de santé.

 

  • 88% pensent que le travail du Rire Soleil contribue à améliorer la qualité de vie des enfants hospitalisées.

 

DONNEES QUANTITATIVES

 

  • Suite à l’analyse des fiches de transmissions et de liaisons remplies quotidiennement par les comédiens (archivées) pour chaque service et pour chaque enfant, nous pouvons dire que sur une moyenne de 46 enfants présents par jour nous jouons en moyenne pour 28 enfants soit 61 % des enfants présents dans les 7 services, tous âges confondus : néonatologie, bébés, enfants de 2 à 12 ans et adolescents.

 

  • Depuis le démarrage de l’action en avril 2017, le Rire Soleil a réalisé 80 journées de spectacles, soit l’équivalent d’une présence moyenne d’un jour et demi par semaine sur 53 semaines.

 

  • Les comédiens passent une moyenne de 7 minutes par chambre visitée. Sur une échelle de 1 à 4 (accueil mauvais, mitigé, bon, très bon), les enfants apprécient le passage des acteurs à 77 %.

 

  • Ils rencontrent en moyenne 18 membres de la famille des enfants hospitalisés et ils interagissent avec une moyenne de 20 soignants par jour. Soit 5 300 bénéficiaires de l’action du Rire Soleil depuis le démarrage